🧠 Une technique de mémorisation miracle

Table des matières

Ce texte a été envoyé aux stagiaires de notre programme Meisner & coaching systémique parmi les ressources pédagogiques qui accompagnent le travail en présentiel.

Pour aller directement à votre section préférée, vous pouvez dérouler la table des matières en haut de page.

🧠 Parmi toutes les étapes de travail d’une scène à jouer, celle de la mémorisation du texte est souvent la plus fastidieuse, et la moins fun.

🤡 Elle est pourtant essentielle, car l’acteur qui oublie son texte tombe dans le cliché du “mauvais acteur” qui n’a pas même pu apprendre ses répliques, et se retrouve alors paralysé.

💡 Comme toujours, nous allons ici explorer les manières ludiques et efficaces pour maîtriser cette compétence nécessaire, en évitant les écueils classiques…

…d’une mémorisation superficielle qui ne tient pas “en jeu”,

…d’une mémorisation trop rigide qui sonne “récité”,

…ou des techniques de visualisations contre-productives qui dissocient l’acteur et l’empêchent d’être naturel.

⚠️ Le problème des techniques de mémorisation usuelles des cours de théâtre

🤔 Il existe de nombreuses “astuces” populaires de mémorisation pour acteurs, ou en général, comme…

👉 répéter ou réécrire inlassablement les mêmes phrases dans l’ordre, en espérant qu’elles “rentrent”

👉 
se faire un film sur la scène vue de l’extérieur (en s’imaginant les émotions, les intonations, la “situation” pour préparer la manière de la jouer, et s’en rappeler en même temps de manière plus immersive)

👉 
créer un “palais de mémoire” dans sa tête, un espace visuel ou vivraient des mots ou des phrases, avec parfois encore des (mauvaises) idées d’y placer en même temps des émotions, des intonations, des manières de jouer

👉 
des techniques soit-disant “issues des neurosciences” nous suggérant de prendre un long temps de relaxation avant l’apprentissage, puis de nous mettre en mouvement pendant, en faisant des activités physiques en même temps, comme courir, cuisiner… pour que ça active des zones du cerveau, dont certaines études ont montré… et car certains acteurs célèbres le font…

👉 
s’enregistrer soi-même pour se ré-écouter (car certains d’entre nous sont plus “auditifs” que d’autres…)

… et bien d’autres variantes ou combinaisons de ces techniques.

💡 Il y a deux problèmes possibles avec tout cela :

❌ soit ça ne marche pas vraiment, et c’est très lourd

❌ 
soit ça marche un peu et c’est un peu plus fun (type “techniques de visualisation”) mais d’une manière qui crée nécessairement un intermédiaire imaginaire (ce qu’on se représente visuellement) pour accéder à l’information.

 

📝 Autrement dit, ce qui pourrait fonctionner dans le cadre d’un examen écrit, où l’on souhaite simplement pouvoir restituer une information relativement rapidement, devient handicapant pour l’acteur, qui veut, comme Meisner disait : “connaître son texte comme on connaît son prénom”, de manière organique, et sans y penser.

💭 Comme vous le voyez en pratiquant l’exercice de répétition, imaginer quelque chose qui n’existe pas, c’est-à-dire penser à autre chose, nous dissocie (de ce qui se passe en face de nous, de ce qu’on est en train de faire, etc).

⛰ À part de rares cas où le texte entier pourrait être particularisé par une activité psychologique où le personnage est justement en train de penser à autre chose, apprendre son texte avec ces astuces intermédiaire va créer un espace entre nous et le texte qui ne disparaîtra jamais vraiment.

🙁 Et donc limiter toutes nos options de sous-texte et choix de directions de jeu.
 

😃 La solution est donc d’apprendre le texte de manière, certes mécanique, mais pourtant efficace et fun, sans intention de jeu ni intermédiaires imaginaires. 

 

💒 Notre technique miracle pour apprendre votre texte rapidement, et sans visualisation


👉 
Pour cela, il existe une technique de mémorisation dérivée entre autres des sciences de l’éducation et du concept de l’active recall (la révision active), fondée sur les principes suivants :

1️⃣ Comme un muscle, notre mémoire retient bien les informations que l’on fait un effort actif pour retrouver (à condition d’effectivement finir par retrouver l’information).

Répéter, recopier, ré-écouter, relire, surligner… ne sert à peu près à rien.

Se tester sur l’information à retrouver est réellement efficace, si cet effort n’est ni trop facile, ni complètement impossible.


2️⃣ Deuxième principe :

La lecture d’un mot ne nécessite pas une information complète et cohérente sur les lettres qui le constituent.

La Lcetuer D’Un Mot Ne Néssicete Pas Une Ifnormatoin Comtlèpe Et Cohérnte Sur Les Letetrs Qui Le Consittuent.

L_ L__ D’U_ M_ N_ N__ P_ U_ I__ C__ E_ C__ S_ L_ L_ Q_ L_ C__

 

L L D’U M N N P U I C E C S L L Q L C

Après avoir lu la phrase précédente, vous devriez pouvoir la retrouver assez facilement avec simplement la première lettre de chaque mot.

Ou du moins dans une grosse proportion.

La mémoire immédiate (ou relativement immédiate pour un texte plus long) et le contexte (le sens de la phrase) devraient être des marches intermédiaires suffisantes pour retrouver la phrase complète :

La lecture d’un mot ne nécessite pas une information complète et cohérente sur les lettres qui le constituent.

Cet effort partiel pour retrouver une phrase déjà lue à partir des premières lettres des mots qui la constituent est un très bon intermédiaire pour que l’exercice de mémorisation soit réalisable et efficace.


🤓 Réessayez :

L L D’U M N N P U I C E C S L L Q L C

 

😯😃🥳

Bravo !

💡 L’idée de notre technique de mémorisation est la suivante :

  1. lisez le texte en entier en comprenant son sens (même si vous n’avez pas les répliques de votre partenaire pour cet exercice, comprenez ce que vous dites)


  2. écrivez sur une feuille la première lettre de chaque mot, pour chaque réplique et sans la ponctuation (mais pourquoi pas en conservant les apostrophes, tirets et accents)


  3. testez-vous Ã  partir de cette aide écrite sur le texte complet (ou sur des sous-parties de tailles égales, si c’est trop long à faire d’un coup)


  4. vérifiez sur le texte initial en faisant des allers-retours après avoir fait d’abord un véritable effort pour retrouver les informations manquantes (mais sans y passer plus de 5 ou 10 secondes pour retrouver une information manquante non plus)

Il y a d’autres stratégies complémentaires de mémorisation que nous pourrons discuter ensemble, mais cette étape est la première, et la principale.

Hâte de savoir comment ça a marché pour vous,

à la semaine prochaine (avec le texte su) !

Octave

 

💡 Il n’est jamais trop tard pour revoir son texte, avec Zakari Bankov.

📍 Sur le tournage de notre premier court-métrage “C’est pas le Pérou”, réalisé par Octave Karalievitch & Guillaume Caramelle, et écrit par Aurélien Laplace.

📸 Ema Martins

💌 Rejoins nos emails privés "L'actu de l'acteur" :

INSCRIPTION